Ayant eu l’honneur d’animer les ateliers demo comme ambassadeur pour la data-intelligence au salon documation-MIS 2015, j’ai pu constater la nette progression des réflexions et des solutions proposées par les constructeurs dans le domaine de la data-intelligence.

La data-intelligence est l’extraction et la mise en valeur de données induites par des données. Elle repose sur un enrichissement intelligent de la collecte, de la sélection, de la transformation et de l’exposition d’information.

La collecte et la sélection nécessitent des moteurs de recherche et des agents créant des flux pertinents sur une multiplicité de sources en perpétuelle évolution.  Par la transformation, émergent des informations nouvelles, qui sont autant de signatures de tendances, de ruptures, ou d’évolutions induisant des prises de conscience. L’exposition de son côté assure un rendu compréhensible et confortable pour chacun, en fonction de ses sensibilités, de sa culture et de ses connaissances.

A ces outils s’ajoutent des services garantissant la conformité, la qualité et la confidentialité des informations, contrôlant leur diffusion et leur usage. Cet atelier a fait le point sur l’état de l’art en data-intelligence et a présenté plusieurs solutions émaillant ce thème. Les entreprises ont été interrogées sur leur vision de l’avenir dans ce domaine.

L’état de l’art

Le big-data induit une incomplétude, une incohérence, une ambiguïté dans les informations manipulées. La data-intelligence permet de travailler avec ces données incertaines et de révéler d’autres données induites par ces données. Les systèmes en data-intelligence ne conservent pas les données, ils trackent les signaux faibles, et les différentiateurs, ils se concentrent sur l’essentiel.

Les solutions intègrent de plus en plus de personnalisation de la relation avec l’utilisateur. Pour ce faire l’utilisateur accepte de renseigner le système en échange des services que celui-ci lui apporte. La notion d’éthique y devient primordiale.

Des machines-learning sont de plus en plus présentes dans les solutions de data-intelligence. Elles mettent en œuvre des algorithmies qui se rapprochent de plus en plus des mécanismes analytiques et synthétiques humains.

Dans les pays occidentaux les experts prévoient que dans les années 2020 la part du PIB généré par le secteur des datas représentera 25%. En France l’innovation (la French Tech) se révèle surtout dans la transformation des données, les algorithmes, la data-intelligence.Notre système éducatif, notre culture forgent nos ingénieurs et nos startuppers en data-intelligence, parmi les meilleurs mondiaux

Les solutions

Nous avons eu la chance de recevoir plusieurs entreprises et experts qui ont présenté leur solutions et répondu à nos interrogations.

France Labs est une entreprise française qui s’est positionnée sur la fonction de recherche de l’information et a développé un réel savoir-faire sur des technologies à la pointe de la technique telles que Lucene, Elasticsearch et Hadoop. Fort de ses compétences France Labs a développé un moteur de recherche unifié : Datafari.

France Labs a fait le pari de l’open source et propose son moteur Datafari sous licence Apache. Cedric Ulmer nous a en présenté les fonctionnalités principales et les avantages.

Datafari repose sur un constat sans concession : les ingénieurs passent 9h par semaine à rechercher des documents (de source IDC). Les données internes sont inaccessibles à cause des silos qui bloquent l’accès à l’information, les données externes sont éparpillées et incertaines.

A cette situation, Datafari répond par l’unification. En se connectant à toutes sortes de sources d’information via sa collection de connecteurs, le moteur indexe de façon commune toutes les informations et en assure la synthèse ce fait gagner un temps précieux à l’utilisateur. Datafari offre également un tableau de bord des usages très complet.

Sur un autre registre, Nova Secura s’intéresse aux documents officiels qu’il faut signer, partager, archiver et retrouver. Philippe Goupil nous a présenté sa solution saas construite autour du document légal et prenant en charge l’intégralité du processus de gestion sur une seule interface. L’intelligence de la solution repose dans la prise en compte des spécificités légales locales telle que le dépôt du document sur le bon territoire (le pays d’opération), l’authentification et la gestion des certificats, les droits d’accès et la traçabilité des accès.

La société canadienne a également beaucoup travaillé le système de catégorisation du document via un assistant lors du dépôt afin de faciliter la recherche d’information ultérieure.

Ensuite, Shimon Benamy nous a présenté un service particulièrement innovant. Sa société belge, Intelligent Solutions, a remis au gout du jour un support d’information autant répandu qu’ancien, le mail. En rendant le mail collaboratif, Intelligent Solutions offre une puissance remarquable de communication à ce support. Le mail devient une information comme les autres au sein d’une plateforme collaborative, il peut être partagé, mis en commun, discuté, repris sur les réseaux sociaux. La réponse à un mail peut ainsi devenir collective.

Topsoft International se positionne sur le marché de la GED orientée projet. Bogdan Palada nous a présenté son application qui gère les documents par type d’activité et de tâches, prend en compte son cycle de vie au plus près des projets. L’intelligence de l’application rend fluide la création, la circulation et la sauvegarde des documents. Elle permet aux acteurs de ne plus se poser de questions sur la version à utiliser ou l’état d’achèvement du document, le paradis quoi.

Enfin Pascal Bernardon, Consultant en gestion de la connaissance et transmission du savoir, nous a dressé une cartographie très intéressante et très complète des acteurs de la data-intelligence à travers le monde. Ses cartes heuristiques et sociales permettent à la fois de disposer d’une vue globale de la progression du concept mais aussi de naviguer à l’intersection de domaines précis pour en faire une analyse fine et applicative, enfin un outil simple et efficace.

Une vision d’avenir

Comme illustré précédemment, la data-intelligence est synonyme d’unification des sources et d’émergence de connaissances. Tous les systèmes progressent sur le chemin de la data-intelligence pour offrir plus de personnalisation, mieux comprendre les acteurs, mieux répondre à leurs attentes.

La prochaine étape d’unification des sources d’information passe par le formidable essor des objets-connectés. Avec eux la data-intelligence s’accroitra d’une dimension contextuelle la rendant encore plus pertinente.

Avec la data-intelligence, les systèmes comprennent mieux les hommes, ils leurs ressemblent davantage aussi.